Le premier objet capable de se déplacer de manière autonome sur une route est l’œuvre d’un français. Sur mandat d’un ingénieur en charge des affaires militaires, Nicolas Joseph Cugnot construit en 1769 son premier Fardier, une sorte d’immense chariot en bois comprenant une chaudière à vapeur.

Premier véhicule, mais aussi premier accident automobile : ne parvenant pas à freiner son Fardier d’artillerie, il percutera un mur en novembre 1770.

Mais l’automobile n’est pas l’œuvre d’un seul homme ! Dans cet article, nous passons en revue la chronologie de la voiture, qui, dans les faits, est plutôt la chronologie du moteur à combustion interne, le cœur de l’automobile : Le moteur à combustion interne et une machine qui exploite les propriétés explosives d’un carburant pour pousser un piston dans un cylindre. Le piston, en se déplaçant, entraine un vilebrequin lui-même relié à une chaine ou à un arbre d’entrainement qui va faire tourner les roues du véhicule.

En 1673, le physicien hollandais Christian Huygens et son jeune assistant Denis Papin développent en théorie le moteur à combustion interne. L’idée est de provoquer l’explosion de poudre à canon dans un tube contenant un piston.

En 1807, le Suisse François Isaac de Rivaz souhaite construire une voiture fonctionnant à la vapeur. Trop difficile à manœuvrer, il s’inspirera du Pistolet de Volta pour concevoir son premier moteur à combustion interne pour lequel il obtiendra un brevet le 30 janvier 1807.

1824 - Samuel Brown, ingénieur en Grande-Bretagne,  adapte une machine à vapeur Newcomen pour brûler du gaz et il l'utilise pour propulser un véhicule à Shooter's Hill à Londres. En 1830, Charles Dietz invente Protée, une machine à vapeur de 10 tonnes capable de tirer deux remorques chargées de 80 personnes au total. En 1834, il lancera la première ligne de transport public à Paris, des Champs-Elysées jusqu’au parc St-Germain.

1860 - Ingénieur d'origine belge mais naturalisé français, Jean-Joseph Lenoir invente et brevète un moteur à deux temps à combustion interne et allumage par étincelle fonctionnant au gaz. C’est le premier moteur à allumage commandé et il équipera le premier bateau à moteur sur la Seine, à Paris. Cette même année, l’allemand Christian Reithmann dépose l’idée du moteur à 4 temps. Son brevet expirera en 1861 sans être renouvelé.

1862 - Alphonse Beau de Rochas publie un large dossier sur le cycle à 4 temps et Jean-Joseph Lenoir construira le premier moteur sur ce principe en 1863.

1866 - Les ingénieurs allemands Eugen Langen et Nikolaus Otto améliorent les conceptions de Lenoir et de Rochas et inventent un moteur à gaz plus efficace.

1870 - L'ingénieur autrichien, Siegfried Marcus construit un moteur à un cylindre à carburateur et le monte sur un chariot. Il atteindra la vitesse de 5km/h. Marcus fut le premier à distiller du pétrole en 1860 pour produire de l’essence à usage automobile.

1873 - George Brayton, un ingénieur américain, développe le principe de la turbine à gaz et publie le Cycle de Brayton. Cette invention sera initialement utilisée pour la production d’électricité.

1876 - Nikolaus Otto invente et brevète un moteur à quatre temps et publie ses travaux sous le nom de «cycle Otto». Son brevet sera annulé après la redécouverte des travaux de Beau de Rochas, datant de 1862. La même année, Sir Dugald Clerk, un ingénieur écossais, améliore le moteur à deux temps du belge Jean-Joseph Lenoir.

En 1883 verra le jour de la première « vraie » voiture, construite par l’ingénieur Edouard Delamare-Deboutteville et Léon Malandin. Se basant sur les travaux du cycle à 4 temps de Beau de Rochas, il construit un véhicule muni de quatre roues, d’une banquette à l’avant et d’une plate-forme à l’arrière. Le moteur horizontal de 8CV est un bicylindre de 4000cm3 fonctionnant au gaz et la transmission finale aux roues arrière s’effectue par chaîne. Le carburateur est aussi de son invention, dit "carburateur à mèches". Dans un deuxième temps, il utilisera de l’essence en remplacement du gaz. Le brevet sera déposé le 12 février 1884.

Entre 1885 et 1889, l’ingénieur allemand Gottlieb Daimler sera particulièrement prolifique en proposant des évolutions majeures de la technique automobile. Indépendant depuis 1884 après avoir quitté la société Deutz AG, il améliore le moteur à quatre temps, puis construit en 1885 la première moto au monde. Il placera son moteur sur un chariot d’équitation en 1886 et dépose son brevet en 1887. En 1889, il propose la Stahlradwagen, première voiture à moteur à 4 temps muni d’un carburateur à gicleur.

A la même période, dès 1885, l’allemand Karl Benz développe un tricycle, le Teo pour lequel il dépose un brevet en 1886. Son tricycle dispose d’un moteur d’un litre de cylindrée, est à allumage électrique et soupape d’admission commandée. Le véhicule dispose d’une boite de vitesse et d’un différentiel. C’est son épouse qui fera le premier voyage au-delà de leur quartier en 1888 comme preuve des capacités de son mari qui, bien que sachant fabriquer des véhicules relativement fiable, a de la peine à les commercialiser. Elle prendra les commandes du troisième modèle du Teo sur plus de 100 kilomètres avec leurs deux enfants. La Victoria, sa première voiture à quatre roues verra le jour en 1893. En 1926, les entreprises de Benz et Daimler fusionnent et donnent naissance à la société Mercedes-Benz.

Images: pixabay.com (Le tricycle Teo de Benz, puis la moto de Daimler)