En 1825, l'auteur Julien Archambault évoque le cône de crème glacée existant au 18ème siècle dans son livre Le Cuisinier économe, comme étant une pâtisserie produite avec de la farine, du sucre et du miel. Il précise qu'on peut le manger tel quel ou le garnir à volonté.

Italo Marchiony est un restaurateur émigré italien arrivé aux USA à la fin des années 1800 à Philadelphie d'abord, puis à New York. Il construira une usine à Hoboken et obtiendra un brevet le 13 décembre 1903 pour l'invention du cône à glace. Marchiony a été crédité de l'invention du cône dans un premier temps, mais sera accusé en 1913 de contrefaçon de brevet par son cousin Frank Marchiony, codirecteur avec Antonio Valvona de la société Valvona-Marchiony. Antonio Valvona avait fait breveter le 3 juin 1902 un appareil servant à la confection de coupe en biscuit pour crème glacée. Durant le procès, Italo Marchiony reconnaîtra avoir été un ancien partenaire de son cousin. La décision du juge confirmera que son appareil est une copie de celui de Valvona.

Un autre vendeur de pâtisserie, le syrien Ernest Hamwi, aurait fortuitement proposé le concept du cône de glace lors de l'Exposition universelle de 1904 à St-Louis, alors qu'il vendait des pâtisseries et des gaufres à côté du stand d'un vendeur de crème glacée en manque soudain de vaisselle. Hamwi lui aurait proposé une solution en roulant une gaufre en forme de cône. Ainsi serait né l'engouement des américains pour la crème glacée vendue en cornet. Il s'avérera qu'Hamwi a inventé cette histoire en 1928 pour s'offrir une publicité dans le Ice Cream Trade Journal, Hamwi étant directeur de la Cornucopia Waffle Company.

La première installation industrielle servant à la production de masse de cône à glace date de 1912. Son inventeur, Frederick Bruckman, vendra son entreprise de Portland (Oregon) à Nabisco en 1928.

Image: pixabay.com