Appareil incontournable pour toutes celles et ceux qui prennent soins de leurs logements, l’aspirateur utilise une pompe à air pour capturer les poussières au sol. Une solution mécanique sera retenue pour la première tentative en 1599 de fabriquer un appareil capable de nettoyer les sols, sans succès. Le 8 juin 1869, Ives McGaffey de Chicago brevète une machine à balayer. Cet appareil ne possède pas de moteur, mais une pompe manuelle. Ce sera le premier brevet connu pour un appareil prévu pour l’entretien des sols. A l’époque, pour l’entretien des tapis, il s’agissait de les accrocher à un fil tendu ou sur un mur à l’extérieur et de les frapper pour que la poussière s’en décroche.

En 1899, John Turman invente un aspirateur à essence. Breveté le 3 octobre 1899, il proposera dès 1903 à St-Louis au Missouri (USA) de passer l’aspirateur chez les particuliers pour la forte somme (pour l’époque) de 4$. Son installation était fixée sur un chariot tiré par des chevaux. Le 30 aout 1901, l’ingénieur britannique Hubert Booth proposera un système identique et à la même époque, David Kenney, plombier à Pittsburgh, fabriquera le premier aspirateur installé à la cave d’un hôtel, qui, relié à un réseau de tuyauterie, constituera vers 1902 le premier aspirateur centralisé. Pour le faire fonctionner, certaines sources évoquent un système électrique et d’autres une machinerie à vapeur.

Il faudra patienter l’an 1907 pour qu’un concierge d’un magasin de Canton, dans l’Ohio, fabrique le premier aspirateur domestique. Asthmatique et souffrant d’une toux chronique, James Spangler imagine que le balais mécanique qu’il utilise tous les jours est responsable de ses maux. Après quelques tentatives, il utilisera un vieux moteur de ventilateur qu’il fixera dans une boite métallique tenue par un manche. A l’extrémité de la boite, il place une taie d’oreiller pour collecter la poussière. Pour cette invention, il reçoit un brevet en 1908. Rapidement, il créé l’Electric Sweeper Compagny qui commercialisera son invention après avoir été améliorée, la première version tenant plus du bricolage.

La cousine de Spangler, Susan Hoover, s’intéresse à acheter l’appareil et le propose à son mari, William Hoover, fabricant des cols et harnais pour chevaux. Avec le succès grandissant des voitures, il s’inquiète de ne bientôt plus pouvoir vendre ses accessoires. Il rachète la société de Spangler en 1908 et continue d’améliorer l’appareil. Les ventes ne décollent toujours pas et pour améliorer la situation, il proposera avec succès d’offrir l’appareil en essai durant 10 jours.

La marque Hoover est connue pour ses aspirateurs-balais. Tellement connue, que durant des années, on ne disait pas « est-ce que tu peux aller chercher l’aspirateur ? » mais « est-ce que le Hoover est rangé à la cave ? »

Image: pixabay.com