En 1865, James Clarke Maxwell développe sa théorie sur l'existence des ondes électromagnétiques. Leur existence est prouvée 23 ans plus tard par Heinrich Hertz, professeur à Bonn et à Karlsruhe en Allemagne, qui remarque que les ondes électromagnétiques sont réfléchies par des objets métalliques. En Italie, Guglielmo Marconi utilise pour la première fois les ondes électromagnétiques pour son télégraphe sans fil en 1895.

Christian Hülsmeyer, fils de menuisier, est né le jour de Noël 1881 à Eydelstadt, en Allemagne du Nord. A cette époque, l’école obligatoire se termine à l’âge de 12 ans et ses parents, de condition modeste, ne pouvaient pas lui permettre de continuer les études. Devant les bons résultats de son élève, son professeur lui permettra de suivre les cours de l’école normale de Brême dès 1896 avec l’idée de devenir instituteur.

Il s’intéresse à la physique et en particulier aux découvertes d’Heinrich Hertz sur les ondes électromagnétiques. En travaillant dans la salle des maîtres, il comprend comme Hertz que les ondes électriques d’un émetteur sont réfléchies par des surfaces métalliques. A cette période, il est durement marqué par le décès d’un camarade dans une collision entre deux navires et il souhaite trouver une solution permettant de détecter un obstacle. En découvrant comment capter et exploiter les ondes réfléchies, il était possible de détecter la présence à distance d’un bateau ou d’un train.

En 1989, il quitte l’école normale et cherche un emploi, qu’il trouve auprès de la société Siemens-Schuckert à Brême. A cet emploi, il développe l’équipement électrique des navires, tout en continuant à penser à son idée de détecteur d’obstacle.

Il prend la décision de quitter Siemens et Brême en 1902 pour s’installer à Düsseldorf. Il fait la connaissance d’un commerçant de Köln (Cologne) qui lui propose 5000 Marks allemand pour lui permettre de fonder sa société, la «Telemobiloscop-Gesellschaft Hülsmeyer und Mannheim». Le 30 avril 1904, Hülsmeyer dépose une demande de brevet pour son télémobiloscope, un système émetteur-récepteur permettant de détecter des objets métalliques éloignés.

La première présentation publique de son appareil a lieu le 18 mai 1904 sur le Pont Hohenzollern de Cologne. A l’approche d’un navire, on pouvait effectivement entendre une cloche sonner. Hülsmeyer aura toutes les difficultés du monde pour faire reconnaître l’utilité de son invention, ni les autorités navales, ni l’industrie ne montrant d’intérêt pour son appareil. C’est en juin 1904 que le directeur d'une compagnie maritime néerlandaise lui donne l'occasion d'exposer son matériel à Rotterdam.

Son appareil fonctionnait jusqu’à une distance de 3000 mètres et il cherchait à augmenter la portée de son engin jusqu’à 10'000 mètres.

Source 1
Source 2