En 1960, l'Université d’Illinois lance l’idée de mettre sur pied un système informatique permettant l'enseignement assisté par ordinateur. Du nom de PLATO (Programmed Logic for Automated Teaching Operations), ce projet est dirigé par Donald L. Bitzer et H. Gene Slottow. En 1964, la découverte de l’écran à plasma modifie en profondeur le projet PLATO et son cœur, un ordinateur ILIAC 1, est remplacé par un Control Data 1604 beaucoup plus puissant. Il permettra alors de diffuser des tutoriaux et des graphiques sur des écrans à technologie plasma puis par la suite sur des écrans tactiles (déjà !). Ce système a connu un fort succès en Amérique du Nord avant de conquérir l’Europe avec un succès moindre.

Monochrome, les premiers écrans à Plasma produisaient habituellement des textes en orange ou vert. Le succès de ce type d’écran s’estompe dès le début des années 1970, avec une subite popularité des écrans cathodique. La fabrication des transistors à semi-conducteurs est de moins en moins cher et la technologie permettant l’exploitation des tubes cathodique beaucoup plus simple. Pour autant, l’arrêt de mort de l’écran plasma n’est pas encore signé… Ces écrans à haut contraste ont continué à être utilisé du fait de leurs grandes tailles dans les lieux de fortes affluences, tel les gares ou encore pour l’affichage des cours boursiers.

Basé sur le travail de Donald L. Bitzer, une entreprise japonaise du nom de Fujitsu présente au monde en 1992 le premier écran couleur à technologie Plasma. Le premier écran de cette technologie est vendu au public pour la première fois en 1997 par Pioneer.