Opération cardiaque, une image de pixabay.comLe coeur artificiel Jarvik-7 est probablement le plus connu des dispositifs cardiaques artificiels. Son nom, il le doit à son inventeur le Dr Robert Jarvik, qui l'a conçu pour fonctionner au plus proche du coeur naturel.

Le premier patient à avoir bénéficié de l'implantation du coeur artificiel Jarvik-7 fut Barney Clark, un dentiste qui ne pouvait pas être transplanté avec un coeur de donneur. Il ne sortira pas de l'hôpital et survivra 112 jours. Jusqu'en 1985, 5 autres patients recevront le Jarvik-7 et William Schroeder est le patient qui vivra le plus longtemps avec son coeur artificiel, soit 620 jours. A la fin des années 80, plus de 70 opérations auront eu lieu et certains auront bénéficiés du coeur artificiel en attendant la transplantation d'un coeur de donneur.

Le Jarvik-7 était constitué de deux pompes à air, alimenté par une machine ressemblant à un réfrigérateur relié à une source d'air comprimé. En cas de panne d'électricité, la machine disposait de batterie rechargeable ainsi que des réservoirs d'air comprimé.