George Eastman, né en 1854 à Waterville (New York), a révolutionné la photographie et fondé l'une des sociétés les plus connues au monde. Il est le fondateur de la société Kodak.

La première photographie connue prise par Nicéphore Niépce en 1826 ou 1827 s’appelle « Point de vue du Gras ». L’image montre la vue d’une fenêtre de son logement de Saint-Loup-de-Varennes en Bourgogne. La photographie est prise avec une chambre noire et une plaque d’étain enduite d’un pigment organique, le bitume de Judée. Une reconstitution du procédé vers les années 90 a permis de définir que le temps de pose avait été de plusieurs jours. Par la suite, de nombreux procédés ont étés utilisés, notamment le daguerréotype, l’ambrotype ou le ferrotype. Chaque prise de vue nécessite un très long temps de pose, et le développement de l’image est fastidieux. Enfin, les procédés comme le daguerréotype ne permettent pas la création d’un négatif. Ainsi, il n’est pas possible de reproduire l’image.

George Eastman, alors employé de banque, s’intéressait à la photographie et abandonna sa carrière bancaire en 1877 pour travailler dans la photographie. Il produisait les premières chimies utilisées à l’époque pour le développement des plaques photographiques.

Exploitant le brevet déposé en 1879 pour une « Méthode et Appareillage pour la réalisation des Plaques à Émulsion », la Eastman Dry Plate Compagny est fondée en 1881 par George Eastman. Dès 1885, la société cherche à produire un support souple en remplacement des plaques de verres difficiles à manipuler et utilisées jusqu’alors. En 1888, John Carbutt, employé d’Eastman, se base sur les travaux d’Alexander Parkes inventeur en 1855 des feuilles de celluloïd pour produire le premier support souple. Eastman commercialise son invention aux USA, puis ensuite en France et en Grande-Bretagne. En même temps, il commercialise son « Kodak », un appareil photographique permettant 100 prises de vues. Le concept est simple : Eastman vend 25$ de l’époque un appareil photo avec le film déjà chargé et le client renvoie l’appareil à Rochester, près de New-York, lorsque les 100 photographies sont prises. Il reçoit en retour son appareil avec un nouveau film et les négatifs qu’il reste à développer.

Jusqu’à l’avènement de la photographie numérique, le procédé utilisé était très proche de celui développé par Eastman pour son Kodak. Notons que le film souple Kodak a permis une autre invention importante, le cinéma. Son film a servi à Edison pour sa caméra cinématographique, dès 1891. En 1898, le premier appareil photo de poche à soufflet est lancé. Par la suite, Eastman n’aura de cesse de vouloir démocratiser la photographie, en proposant par exemple un appareil photo à 1$ et un film à 15 cents, permettant 25 prises de vues. En 1925, Eastman devient président du conseil d’administration de son entreprise, arrêtant ainsi la gestion quotidienne des activités.

Il se suicide en 1932, déclarant « avoir atteint son objectif, pourquoi attendre avant de mourir ? »